CSO: Réussir sa détente en 6 chiffres clés

Je ne sais pas vous, mais pour moi la détente est le pire facteur de stress…pire que le parcours lui-même. Je ne sais jamais comment m’organiser, et si je m’écoutais, je serai au paddock 2h avant mon heure de passage.

Alors, il m’est venu à l’idée de me fabriquer un petit programme pense-bête pour ne plus jamais me faire refouler de la détente… non parce que c’est la honte quand même !

Et pour faire ça dans les règles de l’art, j’ai demandé à Simon Laforêt, cavalier professionnel dont vous connaissez désormais le parcours grâce à ce portrait, de m’aider à réaliser un truc simple et efficace.

Nous avons alors décidé d’écrire cet article « à 4 mains » et de le partager avec vous, car après tout, je ne dois pas être la seule à avoir du mal à gérer ma détente.

Adeline.

Mille mercis à Adeline de L’Astucerie de l’écurie, de m’avoir sollicité pour rédiger ensemble un article sur un moments clé de la réussite d’une compétition, et une très grande source de stress… la détente !

Prêt à devenir les rois du paddock ? Alors suivez-nous :

L’important est de bien garder la start-list en ligne de mire

20

Il reste 20 cavaliers avant votre passage ? Alors il est temps de se mettre à cheval et de marcher tranquillement en direction du paddock et de le rejoindre dans un pas actif.

Pendant cette marche, pensez à vous échauffer vous aussi : chevilles, genoux, hanches, épaules. Respirez profondément pour faire tomber votre stress.

Faites vos exercices habituels au pas, et vers le 15ème cavalier, attaquez la détente au trot, idéalement dans une attitude plutôt basse et ronde.

Favorisez les transitions dans l’allure et d’allures afin de vérifier que votre cheval répond bien aux aides, et que vous avez le contrôle, et la décontraction.

10

Il reste 10 cavaliers ? La détente au pas et au trot est terminée.

Commencez le travail au galop : Toujours dans une attitude favorisant la décontraction, alternez entre galop de travail et galop moyen, tout en variant vos positions tantôt assis, tantôt en équilibre…

7

Il reste 7 cavaliers ? Direction les obstacles ! C’est le moment d’hurler « verticaaaaaal » !

Mais avant de vous ruez vers le premier obstacle que vous allez croiser, n’oubliez pas que le paddock n’est pas chronométré !!

Un galop calme et régulier, une cadence plus lente que sur le parcours seront les mieux adaptés pour échauffer votre cheval sur les barres sans le mettre dans le rouge.

4

C’est le nombre de passages sur le vertical.

Pas plus : pas la peine de fatiguer son cheval. On montera progressivement les barres pour atteindre 5cm de moins que la hauteur du parcours.

Et petite astuce supplémentaire, généralement je mets un peu de pied pour aider mes chevaux à sauter ces verticaux.

Cela me permet de ne pas avoir à les « assister », les laissant le plus au naturel possible sans les mettre dans l’embarras pour autant.

3

C’est le nombre de passages sur l’oxer.

Le premier sera plutôt bas mais montant pour mettre le cheval en condition. Le deuxième sera plus haut et plus large, et terminez sur un oxer carré à 5cm de moins que la hauteur du parcours.

Personnellement je ne saute que très rarement les oxers aussi haut que sur le parcours pour faire mes détentes, mais par contre je mets un peu de largeur pour m’assurer qu’ils s’étirent bien.

Ainsi ils sont vraiment bien échauffés pour rentrer en piste.

1

Il reste 1 cavalier ?

Sautez un dernier vertical à hauteur du parcours dans l’attitude et le galop avec lequel vous allez aborder le n°1 du parcours.

Enlevez le pied, cherchez une distance facile, en avançant tout en cherchant à verticaliser le saut de votre cheval.

Puis, rejoignez tranquillement la piste, les rênes longues.

Driiiiiiing ! C’est à vous !


Le mot du coach:

Rien n est plus important pour structurer correctement sa détente que de savoir combien il reste de cavaliers avant son passage.

Je pense que la question que je pose le plus souvent à mes cavaliers sur leur détente est : « Combien te reste-t-il de cavaliers ?« 

Ayez toujours à l esprit le nombre de couples restant avant vous, cela vous donne le tempo de votre détente et vous évite d être en retard et donc stressé, ou trop en avance et donc votre cheval pas au top au bon moment…

Cliquez sur l’image pour découvrir mes meilleurs conseils pour réussir en concours.

GRATUIT

Améliorer le geste et optimiser le contrôle à l’obstacle

Le geste du cheval à l’obstacle est une priorité à travailler dans le but d’améliorer sa souplesse, son agilité et sa force. Mais sans contrôle, facile et fluide rien n’est possible en CSO. Je vous propose 10 exercices pour perfectionner ces notions.

Les 3 piliers de la décontraction et la légèreté

Une relation harmnieuse avec son cheval passe par une équitation et une communication simple et respectueuse. C’est pourquoi nous recherchons sans cesse la décontraction du cheval et la légèreté de nos actions. Dans ce guide je vous dévoile les trois piliers de notre méthode et notre philosophie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :